Le petit Diatourou, opéré avec succès le 3 Février 2016, est rentré au Mali.

 

16 avril 2016

Diatourou Konaté aura 8 ans en Juillet 2016. Il habite Bamako, et vit en « concession familiale » chez son grand-père, avec ses parents, ses deux sœurs et son frère : Astan, 11ans ; Mamadou, 9 ans ; et Ba coumba, 2 ans. La famille est démunie: le père ne fait que des petits travaux occasionnels, la maman ne travaille pas. Cependant, et malgré son handicap, Diatourou est scolarisé en troisième année à l’école primaire « Bana Naciré ».

Diatourou et sa famille

Diatourou est en effet porteur depuis sa naissance d’une exstrophie vésicale : il souffre donc d’une incontinence totale et permanente.

C’est en Juin 2015 que « Les Cerfs-volants de Goulven » ont décidé de prendre l’enfant en charge, portant ainsi à 19 le nombre de patients opérés depuis la constitution, dont 5 en France, et 14 au Mali.

Compte tenu de la durée (11H environ), et de la technicité de l’intervention chirurgicale nécessaire, la question ne se pose pas : celle-ci doit obligatoirement avoir lieu en France. D’autre part, l’association a une certaine « expérience » de cette pathologie : Diatourou est en effet le troisième cas opéré, sur prise en charge des Cerfs-volants de Goulven, au CHU Hôpital-Sud de Rennes, en Service de Chirurgie Pédiatrique, dirigé par le Pr. Benjamin Frémond.

Arrivée à Guipavas

 

Le petit Diatourou est arrivé à Brest-Guipavas le 10 janvier dernier, accompagné comme tous ses prédécesseurs, par le Dr. Moumine Diarra, Chirurgien-urologue à l’Hôpital Gabriel Touré de Bamako, et référent de l’association au Mali… Pour la quatrième fois, le Dr.Diarra a mis son séjour à profit  pour effectuer un stage d’observateur au sein du Cabinet d’Urologie de la Clinique Saint-Michel à Quimper, sous la responsabilité des Drs.Y.Coadou, N.Bertrand, et O.Develay.

 

Dès son arrivée, Diatourou a séjourné dans sa famille d’accueil, chez Jean et Jocelyne Montoya à La Forêt-Fouesnant. Ce qui caractérise cet enfant : un besoin de mouvement permanent, une impressionnante capacité d’adaptation à tout, et un très bon état général de santé. En effet, peut-être en partie grâce au fait qu’il habite la capitale et non dans un village, l’enfant s’est révélé épargné par les multiples parasitoses que présentaient la plupart de ceux qui l’ont précédé : paludisme, bilharziose, etc…

Le 3 Février, Diatourou a été opéré au CHU Hôpital-Sud de Rennes par le Pr. B.Frémond et son assistant-chef de clinique, le Dr. Alexis Arnaud. 11heures d’anesthésie, 2 jours en Réanimation pédiatrique, au total un séjour hospitalier de 13 jours…L’intervention, parfaitement réussie, a permis au garçonnet de connaitre enfin, quasiment dès sa sortie, la vie normale d’un enfant de son âge. 

Diatourou et le Dr. Frémond

 

Après une convalescence sans complications, Diatourou a repris l’avion le 20 Mars à Brest, à destination de Bamako, convoyé par une hôtesse bénévole d’Aviation sans Frontières, le Dr. Diarra étant rentré au Mali quelques jours auparavant pour des raisons familiales. Ce voyage fut le seul « imprévu » du séjour : une grève intempestive des contrôleurs aériens a empêché l’enfant et son accompagnatrice d’arriver à temps pour leur correspondance à Roissy, et Diatourou a donc passé 24 heures supplémentaires en France…chez son hôtesse.

Le petit a maintenant retrouvé les siens, …et les bancs de l’école. L’association a très régulièrement de ses nouvelles : ceci est en effet infiniment plus simple pour un enfant qui habite en ville, et non dans un village reculé. Le Dr.Diarra assure aussi beaucoup plus facilement son suivi post-opératoire : les premiers examens de contrôle ont ainsi été effectués cette semaine.

****************************************

20 Juin 2017

Ce garnement nous aura finalement créé bien des soucis! Dieu merci, aujourd’hui il va bien, et a retrouvé l’école.

Il y a quinze mois, Diatourou venait donc de rentrer au Mali, complétement rétabli de son opération. Mais début Novembre 2016, le Dr.M.Koné, rendant par hasard visite à la famille, a décidé de reprendre l’enfant immédiatement en charge, non sans nous avoir alertés sur la gravité de son état: Diatourou, d’une maigreur alarmante, ne s’alimentait plus et ne parvenait pas à se tenir debout. Consultation urologique et contrôles sanguins immédiats ont démontré un déséquilibre ionique, avec un déficit en potassium qui, à ce stade, pouvait lui être fatal à tout moment.

Diatourou a été aussitôt hospitalisé à BKO, à la Clinique pédiatrique Almed, et une remarquable coordination entre Mamadou Koné à BKO, relayé en France par les Cerfs-volants de Goulven, et un groupe de praticiens du CHU de Rennes (chirurgien pédiatrique, néphrologue, pédiatre) s’est alors mise en place.    Une cinquantaine d’échanges triangulaires de mails, se répondant quotidiennement, a permis de sauver l’enfant après rétablissement de son équilibre ionique, au bout d’une semaine d’hospitalisation. Diatourou reçoit aujourd’hui un traitement médicamenteux simple (potassium et bicarbonate de sodium) et peu onéreux (moins de 10€ par mois au Mali), payé par notre association. Ses parents, sincèrement soucieux de la santé de leur fils, mais au départ peu fiables, ont, selon Mamadou Koné, réellement progressé.

Le dernier ionogramme de contrôle, effectué début juin, confirme que la situation est redevenue normale.

Diatourou après son hospitalisation - Décembre 2016