L'école nomade de Kontza Peul

Il y a trois ans, cette école n’existait pas ; et c’est l’une des seules écoles sur la rive même du fleuve Niger, près de Konna. Tous les enfants viennent de familles de pêcheurs et éleveurs nomades, qui suivent le niveau du fleuve au fil des saisons .L’école est donc également nomade… !

Les photos décrivent mieux que des mots la « construction ».Il y a un seul instituteur, très motivé, Mamadou Kampo, pour 80 élèves. Il est payé par les parents car l’initiative de la création de l’école vient d’eux, ce qui est tout-à-fait remarquable dans cette région du Delta Intérieur du Niger, où les enfants sont très mal alphabétisés. Et il faudra, comme souvent, attendre plusieurs années avant que l’état malien ne prenne le relais.

Le jour de notre passage, les enfants avaient de beaux sacs bleus de l’Unicef, mais ils étaient vides, et le maître était en panne de craie…

Tableau de la salle de classe

Article sur l'école de lanildut


Lanildut, Octobre 2010
Une jeune maman, par ailleurs impliquée dans Les Cerfs-volants de Goulven, France Floc’h, a décidé de les aider. Elle s’est rapprochée de l’Ecole Primaire de Lanildutoù elle réside. Les enseignants, élèves, parents et grands-parents…l’ont accueillie avec chaleur et motivation. Plusieurs cartons de fournitures et livres ont déjà été collectés, et les maîtres réfléchissent à un programme d’échange sur plusieurs années : échanges entre les enfants au moyen de dessins et lettres, aide au développement d’outils pédagogiques adaptés…


Mais, par définition, l’école est difficile à joindre. Les Cerfs-volants de Goulven ont donc apporté l’aide de leur structure et de leurs contacts.

Nous avons pris contact avec une association amie: Médecins du Fleuve, qui, avec la pinasse qu’ils ont fait construire, effectuent plusieurs fois par an des missions médicales itinérantes le long du fleuve et passent dans le village de Kontza Peul. En Novembre 2010 nous avons confié les colis à leur président le Dr. Hervé Darie ; et lors d’une mission en Janvier et Février dernier, ils nous ont rendu le service de les escorter jusqu’au Mali et de les déposer à Mopti, au domicile du Docteur Mamadou Koné, leur correspondant permanent sur place. Ceci nous a permis de faire la connaissance du Dr. Koné, et, avec ce partenariat, débute par ailleurs la belle histoire qui a permis la prise en charge du petit Bayon Kouranso par Les Cerfs-volants de Goulven.

L’instituteur, Mamadou Kampo, étant enfin doté d’un téléphone portable qui marche, nous avons pu le prévenir, et aussitôt, un dimanche matin, il est venu lui-même en bateau récupérer ses précieux colis

Par téléphone, nous savons depuis à quel point lui et ses élèves sont contents. Normalement, les Médecins du Fleuve devaient repasser à l’école au printemps et faire pour notre site un film. Mais les récents évènements au Sahel ont empêché la mission et...la petite fête.

Qu’importe. Les relations ne sont pas interrompues pour autant. Mamadou Kampo nous a fait état de son rêve : posséder un « Dictionnaire Larousse » pour l’école. Il a été commandé à Bamako et livré chez le Dr. Koné. La suite du trajet jusqu’à Kontza Peul s’est effectuée comme d’habitude….en pinasse.

Un pli contenant les dessins et lettres des enfants maliens nous est parvenu à l’intention de l’école de Lanildut; et le Dr. Koné nous a fait parvenir ces deux photos.

   Réception des fournitures - 1Réception des fournitures - 3

Sur toutes les photos prises à Kontza Peul par les voyageurs descendant le Niger, il y a ce petit garçon albinos, toujours avec le même bonnet rouge, toujours au premier rang, consciencieux et le doigt levé ! Nous allons tenter de le faire équiper de lunettes car il souffre beaucoup du soleil…

 

******************

En 2011-2012, les écoliers bretons ont conservé cartables, sacs et trousses usagés pour les envoyer au Mali.

Mais la situation sécuritaire au Nord-Mali devient de plus en plus incertaine, jusqu’à aboutir, après le Coup d’état du 22 Mars 2012, à l’occupation par divers groupes terroristes, de plus de la moitié du territoire malien. Les membres français des « Médecins du Fleuve » ne peuvent plus aller eux-mêmes au Mali, les missions médicales sur le fleuve étant heureusement assurées par leur correspondant sur place, le Dr. Koné.

Les six cartons de cartables, sacs, livres de lecture, etc... ont donc été provisoirement stockés par l’association, dans l’attente d’une opportunité de transport.

A la rentrée scolaire 2012, l’instituteur a pu nous faire savoir par téléphone que, même si Kontza est proche des zones occupées, et malgré quelques incursions des islamistes au bord du fleuve, l’école continue à fonctionner normalement.

******************

Décembre  2012

Fin Septembre 2012, une association quimpéroise amie a fait partir, comme chaque année, un container de matériel à destination de Bobo Dioulasso au Burkina Faso, où il est arrivé fin Octobre. 

Les Cerfs-volants de Goulven y ont mis 2 m3 de colis, dont ceux destinés à l’école de Kontza Peul. Ils sont déjà en attente jusqu’à fin Novembre chez une amie pédiatre française, le Dr. Odile Pagezy-Buisson, qui vit à Bobo. Ils seront alors pris en charge là-bas par Famalé SISSOKO, (déjà cité plusieurs fois sur ce site), qui fait des voyages fréquents au Burkina Faso, et qui va ramener le tout à Bamako. D'autre part, le Dr. Koné vient souvent dans la capitale, et c'est lui qui y récupérera ensuite les cartons pour les ramener à son domicile à Mopti... où l'instituteur Mamadou Kampo... viendra les chercher en bateau!

Un beau petit relais donc, malgré les difficultés que connaît actuellement le Mali. Et, aux dernières nouvelles, les colis sont tous bien arrivés à destination. 

 ******************

Décembre 2013

L’école de Kontza Peul est située tout près de Konna, point extrême de la descente des islamistes vers le Sud du Mali avant le déclanchement de l’Opération Serval en Janvier dernier.

L’école a donc été fermée pendant les affrontements, et a rouvert en Mars…dans la plus grande précarité : le conflit ayant compromis les récoltes, l’instituteur ne trouvait pas de paille pour « reconstruire ». Nous avons un moment espéré obtenir de l’UNICEF une grande tente pour protéger les enfants de la chaleur, mais notre requête n’a finalement pas eu de suite.

La classe a malgré tout repris, sans doute pendant un moment en plein air. L’association a fait acheter par le Dr. Koné à Mopti, cahiers et crayons pour rééquiper la centaine d’enfants (Coût : 300 euros). Ce dernier doit s’arrêter à l’école lors de sa prochaine mission sur le fleuve, pour vérifier les conditions actuelles et, si possible nous envoyer des photos.

 ******************

Mars 2014

Ecole de Kontza PeulA cette époque de l’année, l’école nomade de Kontza Peul, est revenue sur la rive du Niger, au campement de Missiri Daga. Deux médecins en mission pour « Médecins du Fleuve », le Dr. M.Koné et un confrère dermatologue, viennent de lui rendre visite. Les enfants étaient en vacances (leur calendrier reste calqué sur celui de la France… !), mais quelques-uns d’entre eux jouaient dans « la cour », et ont posé pour la photo.

 

 

 

Ecole de Kontza Peul

 

Il y a maintenant quelques tables et bancs, mais toujours le même dénuement, pour un nombre croissant d’élèves.

La petite fille en bonnet vert (ci-dessous), élève toujours assidue, souffre d’albinisme et a déjà des lésions cutanées.. Nous lui avons fait parvenir des lunettes de soleil, mais il lui faudrait avoir en permanence, une protection de crème solaire-écran total. Cela ne se fabrique pas au Mali, et ne peut venir que de France. Pourrions-nous l’aider ?...

Ecole de Kontza Pael

 

******************

Octobre 2014

Les Cerfs-volants de Goulven ont à nouveau acheté les fournitures de la centaine d’élèves pour la rentrée 2014.

Les enseignants de l’Ecole primaire de Lanildut, que nous remercions, ont également donné trois cartons de manuels scolaires réformés, en très bon état.

Liste des fournitures scolaires pour la rentrée 2014Fournitures pour la rentrée 2014

 

 

******************

25 mars 2015

Ecole de Kontza PeulEcole de Kontza PeulEcole de Kontza Peul

Ces quelques photos ont été prises à la mi-février 2015 par la mission des « Médecins du Fleuve » sur le Niger. Les trois cartons de manuels scolaires adressés par l'école de Lanildut sont arrivés à bon port. L’entretien des médecins avec les deux chefs du village, bozo et peul, a donné lieu à la rédaction d’une requête de leur part : les aider à construire deux classes « en dur » à l’endroit du village qui n’est pas touché par les crues. Les éléments, préfabriqués, pourraient être réalisés à Mopti, et la mise en place supervisée par le Dr.Koné. Reste à trouver les 5000€ nécessaires. Ceci ne relevant pas de l’activité des Cerfs-volants de Goulven, nous recherchons des contacts avec toute association orientée vers la construction d’écoles.

La petite fille souffrant d’albinisme est toujours celle que nous voyons grandir depuis cinq ans. Ses lésions cutanées augmentent…Elle ne met pas les lunettes de soleil que nous lui avons données, car les autres enfants se moquent d’elle. Selon l’un des médecins, dermatologue, enlever les lésions aujourd’hui ne servirait à rien ; il faut encore attendre pour qu’elle comprenne d’elle-même que, « si elle se protège, elle sera plus jolie » D’ici là, il lui faudrait…beaucoup de crème solaire écran total !

 

******************

7 novembre 2016

Comme à chaque rentrée scolaire, en Octobre 2015, nous avions acheté les fournitures scolaires nécessaires pour tous les élèves. 

factureFournitures scolaires

Cette année nous n’attendons que d’être contactés par l’instituteur pour renouveler l’opération. Nous allons tenter de savoir s’il a pu effectuer la rentrée dans des conditions normales, car la région est troublée par des actes « terroristes » et certaines écoles sont fermées. En tout état de cause, les cartables que les écoliers de Lanildut nous ont confiés pour leurs amis du Mali viennent de partir, et seront à destination avant Noël. Le Dr M. Koné organisera la livraison avec l’instituteur Mamadou Kampo.

Le paysage que voient chaque jour les enfants de Kontza Peul est sans doute un des plus beaux du monde, mais l’école y est sans doute aussi l’une des plus pauvres…

pirogueEcole

 

******************

20 Juin 2017

L’association a toujours des nouvelles, aussi régulières que possible, des écoliers de Kontza Peul, à qui nous avons à nouveau acheté les fournitures de l’année 2016-2017, pour 340 euros.

Mais, cette région du delta intérieur du Niger qui ressemblait encore, pour les visiteurs que nous étions en 2010, à un « paradis »naturel, est aujourd’hui l’une des plus dangereuses du Mali : opérations terroristes, conflits interethniques…toutes les formes de violence y sont communes, et des dizaines d’écoles sont fermées.

A Kontza Peul, l’année scolaire se déroule cependant vaille que vaille. Pour combien de temps, et au prix de quels risques pour les enfants, surtout les filles ? Au-delà des faubourgs de Bamako, l’état malien ne contrôle en effet quasiment rien !